Les nouveautés de janvier

Lectures d’hiver…
2016 avec ePoints

Nous vous présentons tous nos vœux pour cette nouvelle année. Nous vous souhaitons beaucoup de bonheur et de jolies lectures !
Et pour bien commencer l’année, le catalogue s’enrichit de neuf nouveaux  livres dont un texte inédit de Vincent Ravalec sur l’Europe.
Tour d’horizon des nouveautés de janvier…
 
Un personnage incontournable, Vincent Ravalec, 10 minutes de lecture, inédit
À quoi reconnaît-on un personnage incontournable ? À sa renommée ? Pas forcément. Preuve s’il en est Jean-Benoît de la Boissière, le chef du protocole de la Commission européenne. Toujours là pour arranger une rencontre inopinée. Toujours à l’écoute. Toujours au courant de tout.
Avec une douce ironie, l’auteur brosse le portrait de cet héritier de bonne famille, européen convaincu, et imagine les coulisses des institutions bruxelloises. Et si tout cela faisait s’interroger un peu sur l’Europe ?
 
Le Vent de six heures dix-huit, Éric Faye, 15 minutes de lecture
Ce voyageur à bord de l’express qui rallie la capitale à l’extrémité orientale du pays n’est pas comme les autres. Il a soif d’aventure. Aussi quand il apprend que la ville de Taka-Maklan n’est plus desservie depuis trois ans suite à une simple erreur administrative, stupeur et excitation s’en mêlent.
Tout cela ne cache-t-il pas un mystère ? Bien vite, sa décision est prise : à 6 h 18, il saute du train en marche, direction les faubourgs de la ville fantôme.
Trouvera-t-il là-bas ce qu’il est venu chercher ?
 
L’Anorak, Jérémie Gindre, 25 minutes de lecture
L’avalanche a fondu sur lui en quelques instants. Entre effroi et fascination, François ne peut que se rendre à l’évidence : le voici englouti sous la neige, prisonnier à l’intérieur de la dameuse où il était venu chercher un peu de repos avant de reprendre le travail. Que faire en attendant les secours ? Combien de temps faudra-t-il à ceux-ci pour le localiser et intervenir ? Et qu’est-il advenu de ses amis, quittés quelques instants plus tôt ?
Pour François, c’est un compte à rebours sans fin qui commence...
 
Sanglot, Elsa Osorio, 15 minutes de lecture
Buenos Aires, 1978. Ce soir, le jeune Ezequiel doit assister à la veillée funèbre en l’honneur de son cousin. Mais aussi tristes que puissent être les circonstances, ce n’est pas elles qui resteront graver dans son esprit pour les trente années à venir. Non, ce qu’il n’oubliera jamais, c’est sa rencontre avec Andrea, cette jeune femme inconnue, et visiblement si désemparée. Le temps de comprendre le drame qu’elle vit, il sera trop tard. Enfin, peut-être pas. Car cette fois, la vie et l’espérance l’emporteront sur le drame de la dictature. Un texte intense et lumineux.
 
La Passion d'Empédocle, Hubert Haddad, 20 minutes de lecture
En vacances sur la côte napolitaine dans le cadre d’un voyage organisé, Olivier Mordel ne peut que se rendre à l’évidence : il n’aime pas jouer les touristes, et ne prend nul plaisir à découvrir les ruines antiques qui l’entourent, aussi connues soient-elles. Mais peut-on rester totalement insensible à l’atmosphère si particulière qui règne dans Pompéi ? Olivier ne devrait-il pas prendre garde à la puissance d’attraction du géant qui a causé la perte de la cité ensevelie ? À mi-chemin entre rêve et réalité, le voici bientôt totalement sous l’emprise du célèbre volcan. Dès lors, jusqu’où ira l’envoûtement ?
 
La Reine a fait faire un bouquet, Geneviève Brisac, 20 minutes de lecture
L’été a bien mal commencé pour Akka : depuis le départ en vacances, la voici muette. Sans doute sa façon de dire qu’elle ne se sent pas bien ici – dormir sous la tente, se laver dans un cours d’eau, ce n’est pas pour elle. Et encore moins supporter les goûts nudistes des amis de ses parents. Rêveuse, la jeune adolescente se réfugie dans la lecture et se chantonne les paroles du Roi a fait battre tambour quand elle se sent trop seule. Mais sa tour d’ivoire est peut-être moins imprenable qu’il n’y paraît…
 
Chroniques de l’an neuf, Alain Rémond, 20 minutes de lecture
Pourquoi ne pas faire un peu de bricolage le 31 décembre ? À moins que vous ne préfériez vous ouvrir la main en essayant d’ouvrir les huîtres, ou bailler d’ennui en entendant les commentaires habituels des journalistes après les vœux présidentiels… Ah ces fêtes de fin d’année que l’on attend pendant des semaines et qui ne sauraient aller sans leur lot de drôleries et de douces déconvenues ! Vivement l’année prochaine…
 
Alcools, Guillaume Apollinaire, 35 minutes de lecture
Mêler le noble et le vulgaire, le familier et l’étrange, la mythologie et la religion, la modernité urbaine et la beauté intemporelle des paysages rhénans : tel est l’objet d’Alcools, recueil de cinquante poèmes qu’il aura fallu quinze ans à Apollinaire pour écrire.
Ce dernier chante la mélancolie des amours malheureuses et du temps qui passe, dans des textes devenus des classiques de notre littérature : Le Pont Mirabeau, La Chanson du mal-aimé, Automne malade.
 
Le médecin malgré lui, Molière, 50 minutes de lecture
Sganarelle aurait dû se méfier – on ne frappe pas impunément sa femme, et Martine était bien disposée à se venger ! Une ruse d’elle aura suffi à le transformer en médecin, bien malgré lui. Le voici donc tenu de guérir la jeune Lucinde, muette comme une carpe depuis que son père a décidé de la marier contre son gré. Mais que peut-on contre un cœur amoureux ?
Satire farouche de certains travers de son époque, cette comédie demeure toujours aussi fameuse, quelque 350 ans après sa création.

 
Article suivant

5 questions à Paul Fournel

Pour en savoir plus sur l’auteur…
Paul Fournel est né en 1947 à Saint-Etienne.